Quelles solutions pour réduire la consommation des éclairages ?

L'éclairage représente avec 14 %, le deuxième poste de consommation d'électricité spécifique (500 kWh par an)
En appliquant quelques conseils simples, il est possible d'atteindre 150 kWh sans revenir à l'ère de la bougie !

Avantages des ampoules "fluocompactes"

Supprimez les éclairages indirects à halogène et remplacer progressivement par des ampoules « fluocompactes » toutes vos ampoules classiques à incandescence (qui produisent 85% de chaleur et seulement 15% de lumière)
Elles consomment 5 fois moins d'énergie et durent 10.000 heures, soit 10 fois plus que les ampoules traditionnelles.
Exemple de consommation annuelle à raison d'une utilisation de 3 heures/ jour

  • Lampe classique de 75 W : 82 kWh
  • Fluocompacte d'éclairage équivalent de 15W : 16.4 kWh

Elles sont plus chères, mais on les trouve aujourd'hui dans la plupart des grandes surfaces à moins de 7 €. Sachez néanmoins qu'à ce prix, votre achat est immédiatement rentable et vous fera économiser environ 75 € pendant la durée de vie de l'ampoule. Et même à 15 € la lampe, le taux du placement financier équivalent serait de 20 %/an ! Au démarrage leur intensité lumineuse n'est que la moitié de l'intensité maximale et il faut un "certain temps", 1 à 2 minutes, pour atteindre cette intensité maximale. Ne soyez donc pas surpris. Par ailleurs, le fait de les allumer et de les éteindre très fréquemment raccourcit leur durée de vie. C'est pour ces raisons qu'il est conseillé de ne pas les utiliser dans les lieux de passage (utilisation d'ampoules classiques dans les couloirs, toilettes...).
De plus, n'utilisez jamais les ampoules basse consommation sur des variateurs de courant.
Question disposition, la miniaturation de ces lampes permet maintenant de les loger dans la plupart des luminaires. Dans vos pièces de séjour, placez des lampes à abat-jour clair munies de lampes fluocompactes d'une puissance de 20 à 25W (éclairage comme une ampoule standard de 100 à 130W). En plaçant une telle lampe par surface de 15m², vous obtiendrez un bon éclairage de fond.

Les néons, oui. Les halogènes, non !

  • Les néons ont des performances similaires à celles des ampoules fluocompactes. Ils ont beaucoup évolué : ils existent en diverses tailles et coloris et ne répandent plus une lumière « froide ». Pensez à les utiliser comme éclairage d'appoint, par exemple dans votre cuisine.
  • Les lampes halogènes sont souvent utilisées comme éclairage indirect (d'où une efficacité réduite) pour créer une lumière d'ambiance mais leurs ampoules sont très "énergivores" avec des puissances 25 à 50 fois supérieures à celles des nouvelles lampes basse consommation.
  • Astuce : au lieu de les utiliser, essayez plutôt de les remplacer par 3 lampes basse consommation !

Question comportement

  • Eteignez les pièces quand vous les quittez. C'est un bon moyen de faire des économies et une question de bon sens !
  • Vérifiez la classe énergétique, au dos des emballages de toutes les ampoules (incandescence, halogènes, fluocompactes ou néons), vous trouverez une classification énergétique de A à D, exactement comme pour les appareils électroménagers, "A" étant la catégorie qui consomme le moins d'énergie et "D" celle qui en consomme le plus. Les ampoules flucompactes sont quant à elles cotées A ou B. Attention aux ampoules fabriquées en Asie du Sud Est ou en Chine qui sont moins chères, mais leur durée de vie est parfois incertaine et très réduite.
  • Que fait-on des ampoules cassées ou usées ? Les ampoules classiques ainsi que les ampoules halogènes vont tout simplement à la poubelle. Par contre, les ampoules fluocompactes et les tubes néons sont des déchets ménagers spéciaux qui doivent être déposés aux déchetteries appropriées. Renseignez-vous auprès de votre commune.
partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus