Le risque feux de forêts

Un feu de forêt est un sinistre qui se déclare ou se propage dans des formations (forêts, landes, maquis ou garrigue) d’une surface d’au moins un hectare.

Pour se déclencher et se propager, le feu a besoin de 3 facteurs :

  • une source de chaleur (flamme ou étincelle) à l’origine souvent d’une imprudence humaine (travaux agricoles, forestiers, jet de cigarettes, barbecues, pétards) mais aussi par accident ou malveillance ;
  • un apport d’oxygène : le vent active la combustion et favorise la dispersion d’éléments incandescents lors d’un incendie ;
  • un combustible (végétation) : le risque de feu est davantage lié à l’état du peuplement de la forêt (sécheresse, état d’entretien, densité, relief) qu’à l’essence forestière elle-même (chênes, conifères).

Un feu de forêt peut prendre différentes formes selon les caractéristiques de la végétation et les conditions climatiques dans lesquelles il se développe :

  • Les feux de sol brûlent la matière organique contenue dans la litière, l'humus ou les tourbières. Alimentés par incandescence avec combustion, leur vitesse de propagation est faible.
  • Les feux de surface brûlent les strates basses de la végétation, c'est-à-dire la partie supérieure de la litière, la strate herbacée et les ligneux bas. Ils se propagent en général par rayonnement et affectent la garrigue ou les landes.

  • Les feux de cimes brûlent la partie supérieure des arbres et forment une couronne de feu. Ils libèrent en général de grandes quantités d'énergie et leur vitesse de propagation est très élevée. Ils sont d'autant plus intenses et difficiles à contrôler que le vent est fort et le combustible sec.

partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus