Le risque inondation

Une inondation est une submersion, rapide ou lente, d’une zone habituellement hors d’eau.

Le risque inondation est la conséquence de deux composantes :

  • l’eau qui peut sortir de son lit habituel d’écoulement (lit mineur),
  • et l’homme qui s’installe dans la zone inondable (lit majeur) pour y implanter toutes sortes de constructions, d’équipements et d’activités.

4 types d’inondations :

  • Les inondations de plaine 
    La rivière sort de son lit lentement et peut inonder la plaine pendant une période relativement longue. Les plus importantes ont lieu pendant la saison froide après de fortes pluies durables et continues.
  • Les inondations rapides
    Lorsque des précipitations intenses tombent sur de fortes pentes, les eaux ruissellent et se concentrent rapidement dans le cours d'eau, d'où des crues brutales et parfois violentes. Les vitesses du courant et les hauteurs d’eau peuvent être importantes.
  • Les crues torrentielles
    Il s’agit de crues dévastatrices provoquées par des précipitations extrêmes s’abattant sur des bassins versants fortement pentus (vitesse d’écoulement>3m/s).
  • Le ruissellement pluvial
    L’imperméabilisation du sol par les aménagements (bâtiments, voiries, parkings …) et par les pratiques culturales limite l’infiltration des précipitations et accentue le ruissellement. Il en résulte des écoulements plus ou moins importants et souvent rapides dans les rues.

 

 

Surveillance et vigilance

La prévision des inondations consiste en une surveillance continue des précipitations, du niveau des nappes phréatiques et des cours d’eau et de l’état hydrique des sols.

La vigilance météorologique est conçue pour informer la population et les pouvoirs publics en cas de phénomènes météorologiques dangereux. Elle permet d’attirer l'attention sur les dangers potentiels d'une situation météorologique (phénomène pluie inondation ou phénomène inondation) susceptible de provoquer des inondations locales ou généralisées.

Pour le phénomène pluie-inondation, la carte de vigilance qualifie le risque combiné de fortes pluies et d’inondation.

Si le département est en orange ou rouge, cela signifie que, dans les 24 heures à venir, un phénomène pluvieux, éventuellement associé à un risque hydrologique dangereux de forte intensité, risque de se produire sur tout ou partie du département.

Pour le phénomène inondation, la carte de vigilance qualifie le risque d’inondation seul, c’est à dire non associé à de fortes pluies. Il est lié à la crue d’un ou plusieurs cours d’eau surveillés par l’Etat, à la suite, par exemple, de pluies tombées sur une partie amont du bassin ou de la fonte des neiges.

Si le département est en orange ou rouge, cela signifie que, dans les 24 heures à venir, le niveau des eaux dans un ou plusieurs cours d’eau surveillés par l’Etat, sera suffisamment important pour provoquer des débordements ayant un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des personnes et des biens. La carte de vigilance crues, avec les bulletins hydrologiques d’information associés, précise le ou les tronçons concernés et donne des précisions sur l’évolution du phénomène.

Météo France publie deux fois par jour, une carte de vigilance afin d’attirer l’attention sur la possibilité d’occurrence d’un phénomène dangereux dans les 24 heures qui suivent.

En cas de phénomène exceptionnel prévu, une procédure de suivi est activée. Ces informations sont accessibles également sur le site Internet de Météo-France (www.meteofrance.com ).

 

 

Les mesures collectives ou individuelles pour réduire les inondations

  • L’entretien des cours d’eau pour limiter tout obstacle au libre écoulement des eaux
  • La création de bassins de rétention, de barrages écrêteurs de crue,
  • L’amélioration des collectes des eaux pluviales (dimensionnement, réseaux séparatifs), la préservation d’espaces perméables ou d’expansion des eaux de crues
  • La prévision de dispositifs temporaires pour occulter les bouches d’aération, portes
  • L’amarrage des cuves
  • L’installation de clapets anti-retour
  • L’Identification ou création d’une zone refuge pour faciliter la mise hors d’eau des personnes et l’attente des secours
  • La mise hors d’eau du tableau électrique, des installations de chauffage, des centrales de ventilation et de climatisation
  • La mise en place de repères de crues. En zone inondable, le maire établit l’inventaire des repères de crue existants et définit la localisation de nouveaux repères relatifs aux plus hautes eaux connues (PHEC) afin de garder la mémoire du risque. Ces repères sont mis en place par la commune ou l’établissement de coopération intercommunale.
partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus