Le risque nucléaire

Le risque nucléaire est un événement accidentel, avec des risques d’irradiation ou de contamination pour le personnel, les populations avoisinantes, les biens et l’environnement. Le risque nucléaire majeur est la fusion du cœur du réacteur d’une centrale nucléaire

En cas d’accident majeur, les risques sont de deux ordres :

  • le risque d’irradiation : Il y a irradiation lorsqu’un objet ou un individu est soumis à des rayonnements émis par une source extérieure, en l’occurrence une source radioactive ;
  • le risque de contamination : La contamination suppose un dépôt de substances radioactives sur les vêtements ou le corps d’un individu, par exemple les poussières radioactives dans l’air respiré (nuage) ou dans le sol (aliments frais, objets, …). Les conséquences pour l’individu sont fonction de la dose absorbée (durée d’exposition, proximité de la source, etc.). On se protège de l’irradiation par des écrans (plomb, métal) ou en s’éloignant et de la contamination par le confinement.

Les Pyrénées‐Atlantiques ne disposent pas d'installations nucléaires. Les installations les plus proches du département sont celles de Golfech à Valence d'Agen (47) Blaye à Saint Ciers sur Gironde (33) et Civaux à Lussac les Châteaux (86), et sont respectivement situées à une distance de 135 kms, 215 kms et 400 kms du département.

En Espagne, les centrales nucléaires les plus proches sont situées, l'une à Burgos en Castille y Léon et deux autres à Tarragone en Catalogne, respectivement à une distance de 290 kms et 275 kms du département.

Ceci étant, en cas d’accident nucléaire grave, certaines installations nucléaires, notamment les centrales, sont susceptibles de rejeter dans l’atmosphère des éléments radioactifs, en particulier de l’iode radioactif (iode 131 notamment). Inhalé ou ingéré, ce radioélément est celui qui contribue le plus à l’irradiation à court terme de la population, l’exposant à un risque accru de cancer de la thyroïde.

Les autorités pourraient alors être amenées à prendre des mesures sanitaires appropriées, notamment par le déclenchement du plan départemental de distribution des pastilles d’iode. En cas de rejet accidentel d’iode radioactif, l’absorption préventive ou aussi précoce que possible de comprimés d’iode stable, sature la glande thyroïde et prévient ainsi les risques de cancer, notamment chez les enfants. C’est pourquoi des stocks de comprimés d’iode stable sont constitués sur l’ensemble du territoire.

L'objectif de ce plan est d'organiser et de planifier le dispositif général de distribution des comprimés d'iode afin d'assurer, le plus rapidement possible, la couverture de l'ensemble de la population du département.

 

 

Eléments d'information sur la prise d'iode stable

Les comprimés d'iodure de potassium ne doivent être ingérés que sur ordre des autorités publiques. 

Qu'estce que l'iode ?

L'iode est un oligo‐élément naturel, indispensable au fonctionnement de la thyroïde. On le trouve dans l'eau et les aliments que nous consommons (poissons, viandes, fruits, lait ...). En cas d'accident nucléaire, de l'iode radioactif provenant d'une réaction physique qui a lieu à l'intérieur du réacteur peut être rejeté dans l'environnement.

Comment un comprimé d'iodure de potassium protège la thyroïde de l'iode radioactif ?

Respiré ou avalé, l'iode radioactif se fixe sur la glande thyroïde et peut ainsi augmenter le risque de cancer de cet organe, surtout chez les enfants. Prendre un comprimé d'iode stable avant ou moins de 24 heures après les rejets d'iode radioactif protège efficacement la thyroïde en empêchant l'iode radioactif de s'y concentrer. La thyroïde est alors préservée.

Quand doiton prendre un comprimé d'iodure de potassium ?

Le comprimé d'iodure de potassium doit être pris uniquement et immédiatement à la demande des autorités locales, en France le Préfet. Son efficacité est maximale s'il est ingéré 1 heure avant le rejet d'iode radioactif et au plus tard 24 heures après exposition.

Qu'estce que la thyroïde ?

C'est une petite glande (environ 5 cm chez l'adulte) située sur le devant du cou. La thyroïde fabrique les hormones thyroïdiennes qui jouent un rôle essentiel chez l'homme : croissance, développement intellectuel...
Elle a un rôle particulièrement important chez l'enfant, et ce, dès la vie intra-utérine.

Comment prendre le comprimé d'iodure de potassium ?

Personnes de plus de 12 ans

2 comprimés à dissoudre dans une boisson (eau, lait, jus de fruit)

Enfants de 3 à 12 ans

1 comprimé à dissoudre dans une boisson (eau, lait, jus de fruit)

Enfants de 1 mois à 3 ans

½ comprimé à dissoudre dans une boisson (eau, lait, jus de fruit)

Enfant jusqu'à 1 mois

¼ de comprimé à dissoudre dans une boisson (eau, lait, jus de fruit)

Les contre‐indications et les effets secondaires sont rares. Les personnes ayant une allergie à l'iode et les personnes traitées pour leur glande thyroïde doivent prendre conseil auprès du professionnel de santé.

partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus