Hydro Québec, Région et CCLO : le travail se poursuit

Du 5 au 8 octobre 2016, Jacques Cassiau-Haurie était à Montréal avec la délégation du Conseil régional Nouvelle Aquitaine conduite par son Président Alain Rousset.

C’était une visite au pas de course mais riche en enseignements et en contacts.

La délégation du Conseil régional Nouvelle Aquitaine accompagnée du Président de la CCLO se sont rendus à Montréal à la rencontre de la Direction générale d’Hydro Québec et des chercheurs de l’IREQ, l’Institut de Recherche d’Hydro Québec. En 2015, cette société installait deux laboratoires de recherche sur « les batteries du futur » au sein de la plateforme chimique Chemstart’up à Lacq. Ils y travaillent en collaboration avec l’UPPA et Arkéma.

Aujourd’hui, le souhait et l’ambition des deux présidents est de passer au stade pré-industriel avec la construction, sur le bassin de Lacq, de la copie du pilote de fabrication de batteries qu’ils ont visité à l’IREQ. D’autant que sur le sujet, les canadiens comme les français s’accordent sur la nécessité de maîtriser la chaîne de production complète en rapprochant la recherche du prototypage et de la production.
Sur ce point, notre territoire présente de nombreux atouts.

Il n’est pas le seul, puisque lors de sa visite à l’INRS, l’Institut de recherche du Québec, la délégation a découvert des  préoccupations communes aux chercheurs canadiens et à plusieurs industriels de notre bassin avec les travaux de recherche du Professeur Jean-Claude Kieffer. Ils portent sur l’infiniment petit et l’infiniment rapide pouvant servir à l'analyse et à la création de nouveaux matériaux. En outre, l’INRS accueille une majorité d’étudiants étrangers et développe des collaborations avec de nombreuses universités européennes, dont certaines de  la Nouvelle Aquitaine.

Une nouvelle rencontre avec des responsables d’Hydro Québec et divers grands industriels est prévue à Lacq avant la fin de l’année.

16.10.2016
partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus