L'interview du mois : Jean-Noël Pédeutour, adjoint à la mairie de Balansun

Balansun est devenu le 1er village de la CCLO et le 4ème du département à avoir obtenu une étoile au concours Villes et villages étoilés. Le 22 juin, la commune a inauguré en présence des représentants de la CCLO, le panneau indiquant cette distinction à l’entrée du village. A cette occasion,  Jean-Noël PEDEUTOUR, adjoint de la commune, répond à nos questions.

 

Pourquoi la commune de Balansun s’est-elle lancée dans la course à l’étoile ?

En tant qu’astronome amateur, je suis sensibilisé à la pollution lumineuse et de ce fait, je sais combien la lumière provenant des éclairages des villes peut nuire à l’observation du ciel. De Loubieng, par exemple, on aperçoit au loin Balansun ; ce qui prouve la perte de lumière occasionnée par les lampadaires.
De plus, avant de revenir dans la région, j'ai vécu 5 ans en Vendée. Là-bas, de nombreuses communes possèdent une ou plusieurs étoiles qui attestent de leur niveau d’implication dans la protection du ciel. Par exemple, toutes les communes d'un canton du bocage vendéen avaient signé une convention avec l’ANPCEN*.
Tout ceci pour dire qu’il m’est paru naturel de proposer à Bénédicte ALCETEGARAY, Maire de la commune, et au conseil municipal, de participer au concours des villes et villages étoilés.

 

Concrètement quels sont les arguments que vous avez mis en avant pour obtenir cette 1ère étoile ?

Nous n’avons pas bien sûr les moyens de changer d'un seul coup les 15 lampadaires de la commune mais nous avons fait le choix de réduire le temps d’éclairage. Désormais, Balansun s’éteint à 23 heures au lieu de minuit dans d'autres villages. De plus, les lampadaires sont réglés sur une horloge astronomique et donc ne s’allument pas l’été avant 22 heures. Ces actions peuvent paraître minimes et pourtant, à l’échelle d’un village, elles ont leur importance et sont simples à mettre en place. Ce concours est accessible à chaque collectivité quelle que soit sa taille. En 2015, 202 communes ont été labellisées en France et si la plus grande représente 37000 habitants, la plus petite en compte à peine 23 !

 

Et maintenant ?

Cette année, nous avons décidé de nous porter candidats à la 2ème étoile. A notre niveau, nous continuons à nous inscrire dans une démarche de diminution de la pollution lumineuse. Nous avons donc supprimé les deux spots encastrés au sol qui éclairaient vers le haut l’église du village et avons également supprimé le seul lampadaire boule que nous possédions.
Ces initiatives ont été bien acceptées par les habitants puisque seul le centre du village possède des lampadaires et donc beaucoup de quartiers ne sont pas du tout éclairés. Pourtant, les habitants ne sont pas demandeurs de plus d’éclairage.
J’espère aussi que l’initiative suscitera l’intérêt des communes alentours.
Nous concernant, je vous donne rendez-vous en 2017 pour voir si notre commune accrochera une 2ème étoile sur le panneau à l’entrée du village.

 

*Association Nationale pour la protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes

A noter : Même si la compétence " éclairage public " est gérée par la CCLO, l'allumage et l'extinction relèvent du pouvoir de police du maire. Toutefois, avec les communes, le service éclairage de la CCLO va mettre en place – si ce n’est déjà fait – une ligne de conduite vertueuse sur les rythmes d’éclairement. Il s’agira alors d’installer des horloges astronomiques programmables pour allumer ou éteindre à la demande , en fonction des usages.

 

Les autres interviews

21.06.2016
partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus