Favoriser l'emploi et l'innovation technologique

La CCLO, en lien avec le GIP Chemparc a proposé, dès son entrée au Bureau de Développement Économique (BDE), la création d’un Fonds de Développement Industriel (FDI) pour favoriser le développement et la création de PME sur le bassin de Lacq. Doté de 2 millions d’€, il est effectif depuis le 1er septembre pour une durée de 3 ans minimum.

La vocation première du dispositif est d’aider les entreprises existantes à se développer afin de favoriser la création d’emplois. Ici plus qu’ailleurs, le développement économique passe par le maintien et la modernisation des outils de production présents (leur développement, la création de nouvelles unités et la recherche d’innovations).

Dans un deuxième temps, le FDI, en tant qu’outil d’attractivité spécifique, permettra d’attirer de jeunes entreprises susceptibles de s’installer sur Chemstart’up et d’accompagner des projets de développement à fort potentiel. Ainsi, la priorité sera donnée aux projets innovants, à des programmes de recherche appliquée, de Recherche & Développement ou de transfert de technologies portés et financés par des PME. Le FDI soutiendra par ailleurs la réalisation de tout projet structurant pour le territoire.

Le dispositif, piloté par le BDE Adour, porte sur un accompagnement financier sous forme d’avance remboursable à taux zéro. Le montant de chaque intervention par entreprise est plafonné à 300 000 € maximum, soit 50 % du besoin identifié. Dans l’hypothèse où les fonds versés n’auraient pas été utilisés à bon escient - pour financer l’opération décrite dans le projet - le BDE Adour pourra exiger le remboursement complet et immédiat de l’avance consentie.

Le comité d’instruction des projets est composé de représentants et/ou techniciens de la CCI, des collectivités locales membres du BDE Adour et/ou contributrices du dispositif, du GIP Chemparc.

Le Fonds de Développement Industriel est abondé par : 

  • Le BDE Adour : 1 000 000 €
  • Les industriels du bassin de Lacq : 333 334 €
  • La communauté de communes de Lacq-Orthez : 333 333 €
  • Le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques : 333 333 €
29.09.2014
partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami Imprimer Plus