Inauguration mercredi 3 juillet 2019 en présence des acteurs du projet : Alain Rousset, Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, co-financeur des travaux ; Jacques Cassiau-Haurie, Président de la CCLO, propriétaire et maitre d’ouvrage de la plateforme Chemstart’up ; Pierre Nerguararian, Président du GIP Chemparc, gestionnaire de Chemstart’up ; Patrice Gaillard, Directeur de CANOE, locataire de ce nouvel ensemble immobilier ; Didier Rey, Maire de Lacq.

L’extension de la plateforme technologique de la CCLO va permettre à l’entreprise CANOE de développer ses travaux autour des matériaux composites du futur.

Mercredi 3 juillet 2019, au cœur du bassin industriel de Lacq, le troisième ensemble immobilier de la plateforme technologique Chemstart’up a été inauguré. Une nouvelle étape dans la stratégie de développement économique portée par la communauté de communes de Lacq-Orthez (CCLO), le Groupement d’Intérêt Public (GIP) Chemparc et la Région Nouvelle-Aquitaine, aux côtés des entreprises du bassin. 

Créée en 2011 par la CCLO, dotée d’un second bâtiment en 2017, la plateforme Chemstart’up montre avec cette nouvelle extension tout son intérêt dans la reconversion du bassin de Lacq. Hôtel d’entreprises innovantes spécialisées dans la chimie fine, les nouveaux matériaux et la transition énergétique, elle offre un environnement spécifique et sécurisé, favorisant une synergie entre ses occupants et les acteurs économiques de la région. 

D’un montant de 1,7 million d’euros, financés à hauteur de 1,4 million d’euros par la région et 300000 euros par la CCLO, les travaux engagés en 2018 ont permis de faire sortir de terre 1600 m² de bâtiments. Ils seront occupés par le centre technologique CANOE, déjà locataire du bâtiment Chemstart’up livré en 2017. Spécialisé en recherche et développement autour des technologies composites et matériaux avancés, il y installera ses équipements pilotes, destinés à de multiples applications industrielles d’avenir pour le transport, l’aéronautique ou les énergies renouvelables. 

« Sans chimie, pas de transition énergétique » a ainsi déclaré Patrice Gaillard, directeur de CANOE.

Avec 6 sociétés et désormais près de 65 chercheurs et techniciens réunis dans ses bâtiments, la plateforme Chemstart’up contribue à renforcer la position d’excellence du bassin de Lacq en matière de recherche, de développement et de diffusion technologiques du futur.

En savoir plus sur http://www.plateforme-canoe.com/canoe-a-presente-installations-18-partenariats-neo-aquitains-lors-de-linauguration-2-nouveaux-batiments-de-plateforme-technologique-chemstartup-a-lacq-lui-dedies/

 

 

04.07.2019