Signature le 15 juillet 2019 à Pau, en présence de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales ; Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des finances ; Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine ; Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la région Occitanie ; François Bayrou, président du Pôle métropolitain du Pays de Béarn ; Gérard Trémège, président de l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, Jacques Cassiau-Haurie, président de la CCLO ainsi que les autres intercommunalités et les industriels partenaires. © Cyril Garrabos.

Labellisé « Territoire d’industrie » au sein d’un vaste espace reliant Lacq, Pau et Tarbes, Lacq-Orthez va pouvoir s’appuyer sur cet accélérateur de développement, signé le 15 juillet dernier. En chiffres, ce contrat pilote passé entre l’Etat, les collectivités locales et les industriels, représente 29 projets et 166 millions d’euros d’aides dans les 3 ans.

 

Une collaboration multi-partenariale et inter-régionale

Coordonné par le Pôle métropolitain du Pays de Béarn (dont la CCLO fait partie) et la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, ce Territoire d’industrie Lacq-Pau-Tarbes va permettre de coordonner les stratégies de développement industriel à une échelle sans précédent de 10 intercommunalités, à cheval sur deux départements et deux régions, mais aussi 2400 entreprises et 38000 salariés

D’un point de vue financier, il sera soutenu par l’Etat et les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

« Lancée par le Premier Ministre en novembre 2018, cette initiative visant à accélérer le développement industriel des territoires a immédiatement trouvé notre adhésion, rappelle Jacques Cassiau-Haurie, président de la communauté de communes de Lacq-Orthez (CCLO). En quelques mois, le 25 mars 2019, nous sommes parvenus à obtenir la labellisation, grâce à la volonté politique commune de nos collectivités du Béarn et de la Bigorre. Aujourd’hui, la signature de ce contrat concrétise la collaboration de nos services et des industriels, en inscrivant 29 projets prioritaires, qui devraient générer 166 millions d’euros d’investissements publics dans les 3 ans. »

 

Les projets du bassin de Lacq

Sur le bassin de Lacq en particulier, un portefeuille de projets innovants a été identifié, révélateur de l’excellence de notre territoire en matière de chimie fine et de bioénergies au service de la transition écologique : l’écosystème hydrogène, la méthanisation, le projet Impulse 2025, Pavillon Vert (production de vapeur et d’électricité), la plateforme technologique Chemstart’up…

« C’est ce que j’appelle la reconquête, indique Jacques Cassiau-Haurie. Tous ces projets ont pu voir le jour grâce à la réhabilitation des friches industrielles initiée par la CCLO. Ce nouveau dispositif va nous permettre d’amplifier ces stratégies, pour redonner ses lettres de noblesse à l’industrie, tout en maintenant une acceptabilité de nos concitoyens. Nous y travaillons ardemment, avec toujours l’emploi comme objectif principal. »

 

 

 

26.07.2019