Mairie

Place du Général de Gaulle
64170 Artix
Tel : 05 59 83 29 50 - Fax : 05 59 83 29 59

www.mairie-artix.fr

Horaires

Du lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h 30- Mardi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Maire :

Jean-Marie BERGERET-TERCQ (Vice-Président délégué au foncier et à l'urbanisme)

Le conseil municipal :

Adjoints :

  • Alice BENAVENTE (conseillère communautaire)
  • Lucien PRAT (conseiller communautaire)
  • Corinne LAMARQUE
  • Michel FAYET
  • Marie ROUBY
  • Michel MOULINES

Conseillers municipaux :

  • Axelle MARCHET (conseillère communautaire)
  • Nathalie PACAUD
  • Frédéric LAVIELLE (conseiller communautaire)
  • Chantal LABAT
  • Viviane SAMACOÏTS
  • Saturnin GARCIA
  • Daniel BALOUS
  • Alexandre MARTINS DE LIMA
  • Béatrice MARAND
  • Thierry LÉVÊQUE
  • Maïté DELBECQUE
  • Marie ANTOINE
  • David MILHÉ
  • Monique ECOSSE
  • Daniel DE ALMEIDA
  • Véronique PANIAGUA
  • Eric PELADEAU
  • Ophélie SARRAZIN
  • Pierre  LUBEREILH
  • David GROSCLAUDE

 

 

 

Population : 3458

En 1385, Artix était un petit village comptant seulement 10 feux groupés autour de son église.

C'était surtout un village agricole, dominé au nord par les crêtes du Castérot, qui fut d'ailleurs le premier et le principal axe routier. Au 15ème siècle, Artix formait avec Serres-Sainte-Marie une baronnie. Et ce n’est qu’au début du 16ème siècle que chacun des deux villages devient autonome. Artix s'ouvre alors du coté sud, vers la vallée du gave de Pau.

Sous Henri IV, la traversée du village va être transformée. Elle suivra la plaine plus directement et à même le village. La création de la voie royale avec une célèbre étape de diligences à Artix va permettre au village d'être plus connu, plus accessible, devenant même un marché important. La voie royale d'Henri IV devint ensuite la voie impériale sous Napoléon III, puis, fin 19ème siècle, la nationale 117 reliant Bayonne à Perpignan.

C'est l'amorce d’un développement économique, avec l’installation de commerçants et d’artisans sur la commune.

Le mercredi devient un grand marché, installé tout au long de la rue principale.

Une fois l'an, la foire du Mercredi des Cendres devient vite réputée dans toute la région.

Le développement de l'automobile est un atout important pour Artix. En effet, le village jusqu'à la construction de l'autoroute, reste un passage obligatoire du fait de sa position sur ce grand axe est – ouest. Mais aussi comme point de liaison pour les communes voisines au nord comme au sud.

Mais l'évènement le plus important reste la découverte du gisement de gaz de Lacq.

C’est à partir de là qu’une mutation industrielle lourde va modifier totalement l’environnement.

Le village dû se développer pour accueillir les populations nouvelles avec, en priorité toutes les structures collectives indispensables. La gare se modernise, l'arrêt de train express s'impose. De nombreuses industries s'implantent dont la centrale thermique EDF qui impose la construction d’un barrage sur le gave. C'est un bouleversement total, en dix ans la population triple, atteignant 3000 habitants laissant la vocation agricole passer pratiquement au second plan.