Logiciel libre, mais libre de quoi ? Vraiment gratuit ?

Logiciels libres en fête 2021
Épisode 2/5

Ce qui est très courant, c’est de confondre logiciel libre et logiciel gratuit.

Pourtant, ce n’est pas la même chose.

  • Gratuit : pour lequel on ne donne pas d’argent en échange.
    Ex : Photofiltre, CCleaner, Whatsapp…
  • Libre : on peut l’utiliser comme on veut, le copier, étudier son contenu et même le modifier.
    Ex : LibreOffice, Signal, Inkscape…

La grande majorité des logiciels libres sont gratuits, mais l’inverse n’est pas vrai !

Essayons de faire le tri entre les spécificités des logiciels.

Jeu : ces caractéristiques correspondent-elles aux logiciels libres ou aux logiciels propriétaires/privateurs ?

Quelle différence entre gratuit et gratuit ?

On peut différencier le « bon gratuit », qui respecte celui qui reçoit, du « mauvais gratuit », qui abuse de lui. Mais comment les reconnaître ?

Imaginons Sarah, productrice de noisettes. Lors de sa récolte, elle a toujours quelques dizaines de kilos de noisettes en trop.

Que peut-elle en faire ?

Source : Wikipédia

1/ Elle décide tout simplement de les donner. Elle a déjà gagné de l’argent avec celles qu’elle a vendues, autant que d’autres profitent du surplus. Certains l’encourageront en lui donnant la pièce. Et on peut espérer que le producteur de pommes suivra son exemple, ainsi Sarah aura quelques pommes gratuites.

2/ Sarah pourrait, à la place, donner ses noisettes pour faire connaître leur goût et, grâce à cette notoriété, attirer des clients dans sa boutique qui vend des produits à base de noisettes : gâteaux, pâte à tartiner... Mais elle pourrait décider d’afficher la liste des ingrédients et ses méthodes de production des noisettes, ou pas !

3/ Sarah pourrait aussi donner ses noisettes et, lors de la livraison, installer dans les maisons des caméras de surveillance, dont elle revendrait les images à des publicitaires. Le canapé a une belle tache ? Les propriétaires de la maison reçoivent aussitôt un coup de téléphone où on leur propose de nouveaux modèles, confortables et modernes.

Et vous ? Lequel ou lesquels de ces types de gratuité accepteriez-vous ?

Revenons aux logiciels.

En ce qui les concerne, c’est encore plus facile de les donner que des noisettes, puisqu’en informatique, on fait des copies très simplement.

Pour résumer, les créateurs d’un logiciel gratuit peuvent utiliser ces diverses manières de se faire payer. Ils gagnent peut-être déjà de l’argent avec leur travail, ils peuvent aussi recevoir des dons, ou proposer d’autres services payants.

Mais les logiciels libres, eux, n’utilisent pas les informations personnelles, et leur contenu est transparent, c’est-à-dire qu’on sait comment sont produites les noisettes, et qu’il n’y a pas de caméra qui va avec !

Source : Wikipédia

Maintenant quand vous choisirez un logiciel gratuit,
vous penserez aux noisettes, et vous vérifierez s’il est libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.