Compétente en matière de développement économique, la communauté de communes de Lacq-Orthez (CCLO) mène une politique volontariste en matière de foncier et d’immobilier d’entreprise. Associée au Groupement d’intérêt public (GIP) Chemparc, elle œuvre à la reconversion industrielle du territoire et de son historique bassin de Lacq. Depuis plusieurs années, elle développe une stratégie d’acquisitions foncières, de prospection et d’accompagnement des porteurs de projets, afin d’attirer de nouvelles entreprises et de favoriser le développement de celles déjà présentes. Le tout en portant une vigilance accrue sur le respect des normes sanitaires et environnementales.

 

A Orthez, l’acquisition puis les travaux de démolition et de nettoyage de la friche Saïca en 2018, ont abouti à l’implantation du Centre hospitalier des Pyrénées.

A Lacq, la construction en 2011 d’une plateforme technologique, nommée Chemstart’up, s’est rapidement enrichie de deux extensions, en 2017 et 2019, pour accueillir six entreprises innovantes et 65 chercheurs, spécialisés dans la chimie fine, les nouveaux matériaux et la transition énergétique.

A la croisée des communes de Mourenx, Noguères, Pardies et Bésingrand, la plateforme éponyme est en pleine renaissance industrielle, avec l’arrivée de projets phares, orientés vers la production d’énergies renouvelables, là où le départ d’industriels avait laissé place à des friches.

Labellisé depuis mars 2019 « Territoire d’industrie » au sein d’un vaste espace inter-régional reliant Lacq, Pau et Tarbes, le territoire de Lacq-Orthez va pouvoir se saisir de cet accélérateur de développement initié par l’Etat, pour amplifier ses stratégies économiques déjà bien engagées. Sur le bassin de Lacq en particulier, un portefeuille de projets innovants a été identifié dans ce cadre, révélateur de l’excellence de ce territoire en matière de chimie verte et de bioénergies : Chemstart’up, l’écosystème hydrogène, la méthanisation, Impulse 25, Pavillon vert…

Signes d’une reconquête à l’oeuvre, créateurs d’emplois, ils placent l’industrie au coeur de la transition énergétique de demain.

 

 

Plateforme de Mourenx, Noguères, Pardies, Bésingrand.

2018 - 2019 - Air Liquide

7 millions € d’investissements de l’entreprise sur le site.

Depuis automne 2019 - Laboratoires des Pyrénées et des Landes (LPL)

  • 1500 m² de bureaux de l’ancienne usine Celanese réinvestis par les LPL.
  • Troisième laboratoire public de France, spécialisé en analyses chimiques environnementales, de sécurité alimentaire et de santé animale.
  • 70 salariés accueillis.
  • 700 000 € investis par les LPL.

Horizon 2020 - La centrale photovoltaïque Total Quadran

Aux origines de la reconquête de la plateforme de Mourenx, Noguères, Pardies, Bésingrand : la maîtrise foncière

  • Début 2018, la CCLO acquiert 162 hectares de terrains inoccupés depuis le départ des industriels Péchiney (site Rio Tinto, 90 ha) et Celanese (72 ha).
  • Nettoyés, revalorisés, ils redeviennent une réserve prête à accueillir de nouvelles activités.

La mise en synergie des acteurs : le temps des échanges créateurs

  • Voué à la reconversion du bassin de Lacq, le tandem formé par la CCLO et le Groupement d’intérêt public Chemparc, a permis de créer de nouvelles possibilités d’accueil, tout en confortant la présence des industriels et équipements déjà en place.
  • Automne 2019, après plusieurs années de prospection, de négociations, de réflexion collective entre public et privé, 6 nouveaux acteurs et projets réinvestissent les lieux, ou s’apprêtent à le faire.

Une ambition partagée : devenir pôle de référence dans les énergies vertes

  • Electricité solaire, biogaz, valorisation énergétique de déchets ultimes... Réunis sur ce même lieu, les nouveaux occupants ont pour point commun d’innover en matière de production d’énergies renouvelables.
  • Pôle multi-énergies, le site facilitera les échanges et la mutualisation des ressources entre les industriels, dans une démarche d’économie circulaire et de transition énergétique.

Résultats : les chiffres clés

  • 90 hectares d’anciennes friches déjà reconverties, vendues ou en passe de l’être à l’automne 2019.
  • 36 millions € d’investissements de Total Quadran. 127 millions d’euros, en majorité privés, investis à terme.
  • 500 000 € de revenus annuels pour la CCLO.
  • 140 emplois créés ou salariés accueillis.
  • L’équivalent de la consommation électrique de 69 000 habitants (hors chauffage) produit par la centrale photovoltaïque de la plateforme, auxquels s’ajoutera la production de gaz vert : vers l’autosuffisance énergétique, renouvelable, du territoire...
  • 76 hectares de panneaux implantés
  • Une capacité de 50 MWc, ou 68 000 MWh d’électricité verte réinjectés dans le réseau Enédis.
  • Soit l’équivalent de la consommation de 69 000 habitants (30 000 foyers), hors chauffage.

Horizon 2021 - Unité de méthanisation Fonroche

  • Une capacité de 120 000 MWh de gaz vert réinjectés dans le réseau Teréga.
  • Soit l’équivalent de la consommation de 29 000 habitants.
  • 109 900 tonnes de fertilisant organique, pouvant répondre aux besoins de 7000 hectares d’exploitations agricoles dans un rayon de 40 km.
  • Des ressources renouvelables issues des résidus agricoles locaux.
  • Une économie de 25 219 tonnes d’émissions de C02 et 2 500 tonnes d’engrais de synthèse, évitées chaque année.
  • 33 millions € d’investissements de Fonroche, 40 emplois directs et indirects.

Horizon 2021-2025 - Projet de méthanation Impulse 25 Teréga

  • Le plus grand démonstrateur européen de méthanation biologique.
  • Une technologie clé pour laproduction de gaz vert, au coeur d’un système multi-énergies intelligent.
  • Une énergie renouvelable née de la combinaison de ressources produites à proximité.

En phase projet en 2019 - Projet Pavillon vert Suez

  • Création d’une chaudière CSR : combustibles solides de récupération issus des refus du tri des déchets.
  • Valorisation de déchets ultimes inédite dans le territoire.
  • Production d’électricité et de vapeur vertes pour les industriels du secteur.
  • Une optimisation des équipements et utilités en place (pipe, voie ferrée, eau), qui conforte la  présence des autres entreprises de la plateforme.
  • 50 millions € d’investissements de Suez.
  • 30 emplois créés.

En phase projet en 2019 - Production d’hydrogène vert