Mairie

Place Henri Lacabanne
64360 Monein 05 59 21 30 06
Tel : 05 59 21 30 06 - Fax : 05 59 21 42 78

Horaires

Lundi, mardi, mercredi et jeudi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30
Vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h

Maire :

Bertrand VERGEZ-PASCAL (Conseiller communautaire)

Le conseil municipal :

 

Adjoints :

  • Hélène BOURDEU (Conseillère communautaire)
  • Christian LOMBART (Conseiller communautaire)
  • Marion MARCEROU
  • Didier SUPERVIELLE
  • Françoise DANDIEU (Conseillère communautaire)
  • David MARTIN

Conseillers municipaux :

  • Maryse LLORCA
  • Didier FILIPOWIAK
  • Paul-Henri GUICHARROUSSE
  • Brigitte HUGUET
  • Martine DUBOIS
  • Nathalie BERGEZ-PASCAL
  • Valérie ROUZIÈRE-CHEVALIER
  • Hélène DUPORT
  • Christelle CASES-TRINCQ
  • Nicolas MELER
  • Raphaël PLACÉ
  • Guillaume MAJESTÉ
  • Mathieu LOUNÉ
  • Christophe BEATO
  • Marcel SALIOU
  • Pierre MUCHADA
  • Sylvie UZABIAGA
  • Virginie ESCOBAR
  • Valérie PEYROUS
  • Jean-Luc NOURY (Conseiller communautaire)

 

Population : 4367

Nom béarnais : Monenh

Les nombreux mobiliers datant du néolithique et du paléolithique prouvent que le territoire de la commune fut très anciennement peuplé.

Mais c’est au Moyen-âge que la ville de Monein connaît son âge d'or. Des familles nobles sont établies en ville.

A partir du XIII siècle, Monein est même l'une des plus importantes et des plus prospères cités de la vicomté. En 1385, le dénombrement des maisons du Béarn fait apparaître environ 2300 habitants (Orthez en comptait 436, Oloron 368, Pau 126).

Cette communauté où l’agriculture est solide (vigne, céréales, élevage, exploitation du bois communal) vit un catholicisme fervent. En 1464, les Moneinchons se lancent dans la construction de l'imposante église Saint-Girons. La réalisation de sa charpente remarquable sera confiée à des hommes qui malgré leur extraordinaire savoir-faire, vivaient complètement exclus de la société. On les appelait : Cagots ou Crestiaa.

Dans la seconde moitié du XVIème siècle éclatent les troubles religieux. L’église, dont les travaux s’achèvent en1520, devient Grand Temple jusqu’au début du XVII° siècle.

En 1709, Monein compte 5233 habitants. Marchés et foires sont actifs et renommés. La cité commerce avec la Bigorre, le reste de la Gascogne, l’Espagne (Aragon, Navarre). Le XVIII siècle va s’achever par la séparation de Cuqueron (1791) et de Cardesse (1794) et par la construction des principaux grands axes routiers vers Pau, Orthez et Oloron qui mettent fin à un isolement relatif. La Révolution sera vécue, ici, sans grands bouleversements.

Au XIX° siècle, Monein va rester à l'écart de l'industrialisation. La ville continue, cependant, sa modernisation : construction de la nouvelle halle, agrandissement « de l’hospice pour les pauvres, développement des écoles de quartier. Ce siècle voit aussi le départ de nombreux cadets pour « les Amériques ».

La confrontation avec le XX° siècle se fera brutalement avec la découverte du gisement de gaz naturel de Lacq en 1951. L'exploitation de cette richesse et le développement du complexe industriel entraînent Monein dans un essor imprévu.

Transport à la demande :

Collecte sélective :

  • Tout savoir sur la collecte des déchets de votre commune